+
-

Numéro double 827-828 : Prospective 2019 - Rétrospective 2018Revue Banque n° 827 - Janvier 2019

90,00 € TTC
COUVRB827

Edito

D'une année à l'autre

Par

La fin d’année 2018 est marquée par une intense activité réglementaire, qu’il s’agisse d’avancer sur l’UMC (pouvoirs des ESAs, surveillance des contreparties centrales…), l’Union bancaire (NPL, fonds de résolution unique, paquet bancaire…) ou encore le paquet cybersécurité. La Commission européenne met les bouchées doubles pour finaliser ou avancer au mieux certains dossiers avant avril 2019, date de la dernière session de l’actuel Parlement avant les élections européennes de fin mai.

2018 a également vu des avancées réglementaires sur le front de l’économie digitale, pour baliser progressivement les nouvelles pratiques : le RGPD encadre depuis mai 2018 les usages, souvent intensifs, des datas personnelles ; dans un autre registre, la loi PACTE a donné à l’AMF le pouvoir de délivrer un visa optionnel aux ICOs dont les projets sont jugés viables.

2018 a été l’année de la CoP 24 en décembre à Katowice en Pologne : elle a permis d’adopter le guide d’application de l’Accord de Paris de 2015.

Enfin, l’année 2018 a aussi été l’occasion de faire un bilan, 10 ans après la faillite de Lehman Brothers et le début de la crise financière : certains observateurs estiment que toutes les leçons de cette crise n’ont peut-être pas été tirées…

 

2019, quant à elle, s’annonce une année à forts enjeux politiques.

Le Brexit est le premier d’entre eux : d’une alternative hard Brexit/soft Brexit, va-t-on revenir à un dilemme Brexit/No Brexit ? L’incertitude reste totale sur la suite des évènements. Le plus prudent consiste alors, comme l’avait souligné Olivier Guersent, directeur général DG FISMA, de la Commission européenne, dans une allocution à l’AFTE le 11 septembre dernier : « Il est difficile aujourd’hui d’exclure quelque scénario que ce soit. Cela veut dire que vous comme moi, nous devons espérer le meilleur et se préparer au pire », c’est-à-dire le Brexit et sans accord.

Autre échéance déjà évoquée, les élections européennes qui interviendront le 26 mai 2019 en France : quelle sera la coloration du nouveau Parlement et celle de la nouvelle Commission européenne ? Quelles seraient les conséquences pour les acteurs financiers et les marchés d’une arrivée significative des eurosceptiques dans l’hémicycle strasbourgeois ? Cette année de transition, déterminante pour la poursuite de la construction européenne, aura plus prosaïquement pour compensation de consentir à l’industrie financière une trêve législative de près d’un an, à compter du départ en campagne du Parlement en avril prochain, avant que le nouveau président de la Commission ne soit adoubé et le collège des commissaires validé…

Enfin, last but not least, Mario Draghi quittera son poste de président de la BCE le 31 octobre 2019, dans une période charnière de sortie du QE.

Pour faire le point sur l’année écoulée et les principaux domaines d’attention du secteur financier, les lecteurs pourront se référer au dossier Rétrospective concocté par les journalistes de Revue Banque – Laure Bergala, Géraldine Dauvergne, Sophie Gauvent et Stéphanie Chaptal –, ainsi qu’aux articles de nos très fidèles chroniqueurs.

Pour évaluer les prochaines étapes, ils pourront lire les articles du dossier Prospective piloté par Géraldine Dauvergne, ainsi que les traditionnelles analyses de nos experts.

Revue Banque vous souhaite bonne lecture et une très bonne nouvelle année.

Sommaire

Consultez un autre numéro