+
-
Cet article appartient au dossier :

Pays émergents asiatiques : les nouveaux facteurs d'attrait... ou de déstabilisation

Si la croissance et les taux de rendement dans les pays prêteurs et les pays emprunteurs restent des déterminants importants des entrées de capitaux dans les pays émergents, l’appétit pour le risque et les stratégies de carry trade sont devenus des éléments décisifs, notamment pour expliquer le retour des capitaux en Asie sur la décennie 2000. L’effet de « contagion régionale » joue aussi, notamment pour expliquer les flux d’IDE (Investissements directs étrangers).

Le 20/05/2014
Delphine Lahet
Les mouvements de capitaux vers les pays émergents connaissent depuis quelques mois une certaine volatilité. La principale cause des retournements de capitaux que ces pays ont subis depuis le premier trimestre 2013 a été l’annonce par la Réserve Fédérale américaine de la fin de sa politique de Quantitative Easing, dans un contexte plus global d’incertitude, liée notamment à la déception relative à la moindre croissance économique de grands émergents (Chine, Brésil), ainsi qu’aux tensions politiques et sociales en Turquie, en Thaïlande et en Ukraine. La montée consécutive des taux longs ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

  • Lahet
    • Maître de conférences HDR en Banque et en Finance
      Larefi, Université de Bordeaux

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet