+
-

États-Unis

Relance : le plan qui valait 1900 milliards

Le 23/03/2021
Sophie Gauvent

Dès son arrivée à la maison blanche, Joe Biden a initié un plan de relance d’une envergure inattendue : 1 900 milliards de dollars. Un montant aussi important pourrait générer de l’inflation selon nombre d’observateurs, notamment Olivier Blanchard, ancien chef économiste du FMI, qui a fait part de ses craintes dans une interview au quotidien économique et financier allemand Handelsblatt où il estime que le plan est « bien plus important que nécessaire ». Pour rappel : depuis le début de la pandémie, deux autres plans (2 200 milliards fin mars 2020 et 900 milliards en décembre) ont été adoptés aux États-Unis. Un nouveau plan était sans doute nécessaire mais celui de Joe Biden pourrait être surdimensionné : Olivier Blanchard redoute une surchauffe de l’économie.

Le nouveau locataire de la Maison Blanche quant à lui, s’est inspiré de son expérience aux côtés de Barack Obama en 2009, lorsqu’il a fallu œuvrer contre les ravages de la crise financière sur l’économie américaine. Le plan de relance adopté à l’époque est aujourd’hui largement analysé comme ayant été sous-dimensionné. L’objectif de Biden est de ne pas répéter la même erreur.

L’une des mesures phares du plan Biden est l’envoi de chèques à des millions d’Américains (ceux dont les revenus ne dépassent pas un certain plafond). Autre exemple : le versement d’allocations chômage additionnelles est prolongé. Certains républicains, comme Kevin McCarthy, leader de l’opposition à la chambre des représentants, considèrent qu’il s’agit davantage de mesures idéologiques que d’un véritable plan de relance. S. G.

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet