+
-

Langage informatique

XBRL au cœur de la réglementation financière en Europe

Dans les annexes du projet final de norme technique d’implémentation (ITS) sur le reporting réglementaire publié en juillet 2013, l’Autorité Bancaire Européenne a joint, outre les nouveaux schémas des états de reporting CRD 4 et des notes explicatives, des éléments relatifs au « DPM » (Data Point Model) et à la taxonomie XBRL. Ces documents techniques étaient autrefois diffusés séparément : aujourd’hui, ils font partie intégrante du corpus réglementaire auxquels les établissements sont tenus de se conformer. Ainsi, XBRL se développe comme un standard de reporting en Europe. Que faut-il en retenir et qu'en est-il en France ?

Le 11/03/2014
Thomas Verdin
La mise en œuvre de Bâle III/CRD 4 présente avant tout des enjeux métier, avec des exigences renforcées sur la composition des fonds propres et la solvabilité, complétée par les nouveaux ratios de liquidité et de levier. Mais elle s’inscrit aussi dans une dynamique d’harmonisation européenne, notamment en termes techniques. C’est dans ce cadre que le langage XBRL [1] s’est imposé chez les régulateurs, puis parmi les établissements remettants.Un langage commun en EuropeLes premiers travaux pour sélectionner un langage électronique commun remontent au démarrage du processus Lamfalussy, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet