+
-
Cet article appartient au dossier :

Internet et la crise : comment évoluent les clients ?

Et si, pour les clients des banques, l’innovation réelle relevait du domaine de la compétence des conseillers, et non de la mise à disposition de services à forte dimension technologique ? Anne Julien, de la Reims Management School, décrypte les attentes des consommateurs et rectifie quelques idées reçues.

Le 13/12/2011
Anne Julien
Au fil des ans, les crises se succèdent, alors qu’Internet favorise chez le consommateur l'autonomie, des exigences de plus en plus marquées et un développement du zapping. Dans le même temps, selon de nombreux sondages, les Français restent plutôt satisfaits de leurs banquiers et montrent de la fidélité à leur banque.Cette situation peut être comparée avec le haut de l’iceberg : derrière une stabilité apparente, les consommateurs évoluent. Ils envisagent plus facilement de changer de banque et ils n’ont d’ailleurs plus besoin de quitter leur banque principale pour lui être infidèles.Alors ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

  • Julien
    • Enseignant-Chercheur en marketing
      Reims Management School
    • Titulaire de la Chaire bancassurance
      Crédit Agricole du Nord-Est
    • Co-présidente du Club BFA
      ADETEM

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet