+
-
Cet article appartient au dossier :

Emissions obligataires : banques et Etats en concurrence ?

Les besoins de financement sont importants en 2011, aussi bien pour les banques que pour les États. Ces deux catégories d’acteurs doivent-elle entrer en compétition afin de satisfaire leurs appétits ? Non, répond Groupama, qui estime que la situation est gérable, pour le moment, grâce à la créativité des deux camps.

Le 29/03/2011
Marie-Pierre Peillon | Philippe-Henri Burlisson
À l'exception des grandes entreprises industrielles riches de cash, le besoin en financement est aujourd’hui unanimement ressenti, dans un monde bouleversé par la crise financière et dont les mécanismes de fonctionnement se réécrivent. Dans ce contexte, les questions centrales qui se posent sont d’une part, d’évaluer les besoins de refinancement des États et des banques en zone euro, et d’autre part, d’estimer si une concurrence entre ces deux types de dettes peut apparaître.L'arrivée de nouveaux acteurs de soutien supranationaux tel que le Fonds européen de stabilité financière (FESF) ou ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Sur le même sujet