+
-
Cet article appartient au dossier :

Contrats Euro-Croissance et Vie Génération : une solution au problème des taux bas ?

L’environnement économique et prudentiel remet en question la rentabilité des fonds en euros. Pour résoudre l’équation, de nouveaux produits ont vu le jour. Mais leur lancement ne se fait pas sans contraintes.

Le 14/10/2015
Benoît Courmont | Carl Guével
Le marché de l’assurance vie français représente aujourd’hui plus de 1 500 milliards d’euros. Ces encours se sont construits progressivement depuis le milieu des années 1970 avec les contrats dits alors « en francs » et maintenant « en euros », puis avec l’introduction des unités de comptes et des contrats multisupports dans le milieu des années 1990. Ils ont bénéficié sur cette période de quarante ans d’une baisse quasi continue des taux obligataires. Dans ce contexte de baisse, les fonds en euros, majoritairement investis en obligations, ont pu afficher des rendements concurrentiels du ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

  • Benoît Courmont, AG2R La Mondiale
    • Directeur des risques, de la solvabilité et de la conformité
      AG2R La Mondiale
  • Carl Guével, AG2R La Mondiale
    • Directeur Actuariat, Produits et Finances
      AG2R La Mondiale

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet