+
-

Comptes, crédits et moyens de paiement

Demande nouvelle et avenants d’un crédit immobilier

Le juge doit rechercher, même d’office, si les demandes relatives aux avenants d’un crédit immobilier, ne constituent pas l’accessoire, la conséquence ou le complément des demandes relatives au crédit immobilier formées par le requérant en première instance.

Cass. 2e civ., 17 sept. 2020, n° 19-17449, n° 841, F-P+B+I, M. Y c/ Crédit Agricole de Savoie, JCP G 2020, 1066, LEDC 2020, n° 10, p. 5, obs. G. Guerlin.

Présenté comme « une voie d’achèvement maîtrisé »[1] ou « à maîtriser »[2], l’appel est gouverné par un principe d’interdiction des demandes nouvelles en appel (art. 564 CPC), qui est assorti d’un grand nombre d’exceptions (articles 564 à 567 CPC). Ces exceptions permettent ainsi aux parties de faire évoluer le litige d’une instance à l’autre afin de vider le contentieux qui les oppose. Dans son arrêt en date du 17 septembre 2020, la Cour de cassation vient préciser l’office du juge, amené à distinguer les demandes prohibées de celles qui peuvent être admises à titre de tempérament. En ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)