+
-

Actualité des M&A bancaires

BNP Paribas met le cap à l'Est

La banque française se renforce en Pologne, suite à l'acquisition de BGZ. Cette nouvelle opération témoigne de la poursuite du mouvement de consolidation à l'œuvre dans le secteur bancaire polonais.

Le 25/02/2014
Georges Pujals

Début décembre, BNP Paribas a annoncé avoir conclu un accord avec son homologue néerlandais Rabobank pour lui racheter 98,5 % de sa filiale polonaise, Bank Gospodarki Zywnosciowej (BGZ). Le montant de la transaction valorise la cible à environ 1 milliard d'euros (voir Encadré 1). Il s'agit de l'acquisition la plus importante annoncée par la banque française depuis le rachat du belge Fortis en 2008. L'espagnol Banco Santander, les italiens UniCredit et Intesa Sanpaolo, le français Crédit Agricole et l'autrichien Erste Bank étaient eux aussi intéressés.

En Pologne, la banque française n'en est pas à son coup d'essai. En septembre 2010, elle avait déjà tenté de racheter la participation de 70 % que l'irlandais Allied Irish Banks détenait dans la troisième banque polonaise, Bank Zachodni (BZ). Cette dernière était finalement tombée dans l'escarcelle de Banco Santander pour 2,9 milliards d'euros. BNP Paribas a ensuite lorgné l'établissement Polbank qui est finalement passé sous le contrôle de l'autrichien Raiffeisen Bank pour 460 millions d'euros. L'an dernier, c'était au tour de la première banque de Pologne, PKO BP, de jeter son dévolu sur les activités polonaises du suédois Nordea pour 694 millions d'euros.

À la tête de 8,76 milliards d'euros d'actifs, BGZ est la onzième banque du pays. Il s'agit d'une banque universelle qui possède 400 agences bancaires au service d'environ 400 000 clients. Elle se distingue de ses compatriotes en raison de sa spécialisation dans le financement de projets agricoles et dans le secteur agroalimentaire, où elle figure parmi les leaders du marché. Quant à BNP Paribas, elle s'est implantée en Pologne durant les années 1990. Toutefois, la banque française y est surtout présente sur le segment des entreprises et dans le crédit à la consommation.

L'acquisition de BGZ constitue une avancée majeure pour BNP Paribas afin d'atteindre la taille critique en Pologne. En effet, elle lui permet de doubler la taille de sa filiale polonaise, BNP Paribas Bank Polska. La nouvelle entité deviendra la septième banque du pays avec près de 14 milliards d'euros d'actifs et un réseau de succursales de 630 agences. En outre, leur fusion aboutira à la création d'un établissement disposant d'une part de marché combinée d'environ 5 %. La banque française prend ainsi une position solide sur l'un des marchés bancaires les plus dynamiques d'Europe de l'Est.

Cette forte attractivité du marché polonais est en particulier liée aux trois caractéristiques suivantes. Tout d'abord, la Pologne est l'un des pays les plus peuplés de la région, avec plus de 38 millions d'habitants. En outre, elle connaît un rythme de croissance économique nettement supérieur à celui de la zone euro. La Pologne est d'ailleurs l'un des rares pays du continent à avoir échappé à la récession depuis 2007. Enfin, près d'un Polonais sur deux ne possède pas de compte bancaire. Ce faible taux de bancarisation témoigne d'un potentiel de développement important dans les années à venir.

L'auteur

  • Pujals
    • Chargé d'études
      Bureau Van Dijk
    • Chargé de cours
      Université Paris-Descartes
    • Economiste bancaire
      CEPN

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet