+
-

Chronique : Droit pénal bancaire et financier

Action civile : Précisions sur la constitution de partie civile de la Banque France

La Banque de France subit un préjudice personnel et direct en cas de détournements frauduleux de billets de banque usagés commis par deux subordonnés indélicats. La perte enregistrée dans ses comptes est équivalente au montant des billets détournés et remis en circulation.

Cass. crim. 6 novembre 2019, n° 18-81.000.

Aux termes de l’article 2 du Code de procédure pénale : « L’action civile en réparation du dommage causé par un crime, un délit ou une contravention appartient à tous ceux qui ont personnellement souffert du dommage directement causé par l’infraction. » Il n’est pas rare que ce principe suscite des interrogations en matière de droit pénal bancaire à propos de l’action civile exercée par des établissements de crédit[1]. Dans le cas qui nous occupe, il s’agissait plus particulièrement d’une action exercée par la Banque de France.Les faits étaient originaux. Le 28 août 2014, le directeur de ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)