+
-

L’absence d’obligation de conseil du prêteur

Ch. com. 13 janvier 2015

Sauf disposition légale ou contractuelle contraire, la banque engagée au titre de contrats de crédit-bail, n’est pas tenue à une obligation de conseil à l’égard de son client et n’est susceptible d’engager sa responsabilité que dans le cas où elle lui a fourni un conseil inadapté à sa situation dont elle a connaissance.

C'est, paradoxalement, par la réitération d’un principe en matière de responsabilité du banquier prêteur que l'arrêt rendu le 13 janvier 2015 par la chambre commerciale de la Cour de cassation se doit d'être remarqué [1].I. Faits – procédureUne société nouvellement créée a souscrit auprès d’une banque trois contrats de crédit-bail portant sur des machines, dont l’exécution était garantie par le cautionnement de son gérant et principal associé. Moins d’un an après le dernier financement, la banque a dénoncé le découvert en compte et quelques mois plus tard, la société a été mise en ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet