+
-

Monde d'après

Un plan de relance verte à 7 milliards d’euros par an proposé par I4CE

Le 22/04/2020
Laure Bergala

Le choc de la crise sanitaire provoquée par le Covid-19 s’est rapidement accompagné de réflexions et travaux sur la nature et les modalités de la relance post-crise, et sur la possibilité d’une relance « verte ». « Il va y avoir une demande très élevée de résilience à laquelle devra répondre une capacité à absorber les chocs sanitaires comme celui-ci, mais aussi climatiques, qui nous attendent, estimait Patrice Geoffron, professeur d’économie à Paris Dauphine, lors de la présentation du plan proposé par l’institut de recherche I4CE début avril. Nous proposons des mesures pour la relance de l’activité économique au sortir du confinement, sans oublier les objectifs environnementaux et l’objectif en termes de santé publique. La pollution de l’air tue chaque année 50 000 personnes en France et 500 000 personnes en Europe, avec un coût immense. » La mortalité élevée due au Covid-19 en Lombardie pourrait etre notamment liée à la pollution dans cette région.

I4CE a détaillé 30 mesures dans 7 secteurs clés de la Stratégie nationale bas carbone (SNBC), qui vise la neutralité carbone en 2050, parmi lesquels la rénovation des logements privés, les véhicules électriques ou les infrastructures de transport. Ces 30 mesures concrètes sont proposées autour de 5 grands axes : des investissements publics, des cofinancements publics via des subventions aux ménages et entreprises, des obligations de travaux, des outils financiers, comme des prêts de banques publiques et commerciales à taux faible ou nul et de longue durée qui doivent permettent aux porteurs de projet, particuliers modestes et PME notamment, de démarrer sans trésorerie, et un accompagnement technique. Un plan de financement public de 7 milliards d’euros par an doit permettre de « déclencher » 18 milliards d’euros d’investissements publics et privés pour financer ces mesures.

L’idée est d’éviter une relance mainstream pour obtenir des cobénéfices en termes de santé et d’environnement. « Le plan de relance de 2008 a été un peu brun et un peu vert, il a été un plan de relance “rond point”, une occasion manquée qui peut commencer à expliquer le retard que l’on a en 2020 en termes de transition énergétique. On ne peut plus se payer le luxe en 2020 d’une opportunité manquée avec l’échéance de neutralité carbone en 2050. Il faut une stratégie de sortie de crise exigeante pour laisser l’espoir d’avoir une relance verte », insiste Patrice Geoffron. Pour ce faire, le Green Deal européen, aujourd’hui en partie remis en cause, doit rester un axe structurant voire être rehaussé, selon I4CE.

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet