+
-

Innovation

Libra, un modèle pour le système britannique des paiements ?

Pour le gouverneur de la Banque d’Angleterre, la monnaie virtuelle de Facebook pourrait révolutionner les paiements en ligne.

Le 30/10/2019
Géraldine Dauvergne

Tandis que 7 des principaux partenaires de Libra quittaient le navire [1], le gouverneur de la Banque d'Angleterre appelait de ses vœux une « révolution des paiements en ligne » s’inspirant justement du projet de cryptomonnaie de Facebook. Mark Carney, qui quittera ses fonctions début 2020, estime que la monnaie virtuelle de Facebook est une piste à explorer pour moderniser le système des paiements au Royaume-Uni, peu performant, lent et coûteux pour les entreprises. Toutefois, Facebook doit respecter les mêmes normes strictes que les autres sociétés financières, a-t-il martelé. En juin, le gouverneur avait déjà déclaré que Libra pouvait « améliorer l'inclusion financière et réduire considérablement les coûts des paiements nationaux et transfrontaliers ».

Une semaine plus tôt, c’était le comité de politique financière de la Banque d’Angleterre, qui concluait que Libra avait la capacité à devenir un système de paiement « d'importance systémique ». À condition que la devise mondiale de Facebook et l’ensemble de son écosystème se plient aux règles de contrôle et de supervision les plus strictes. Afin d'encourager « l'exploration de solutions alternatives pour améliorer l'efficacité des paiements domestiques et transfrontaliers », les membres avaient fermement rappelé la nécessité de fixer une réglementation spécifique en amont du lancement de tels projets innovants.

La position de la Banque d’Angleterre diffère quelque peu de celles de la France et nombreux autres pays, qui ont fait part de leur hostilité à Libra. Le rapport final du groupe de travail du G7 sur les stablecoins, publié le 17 octobre, établit pour sa part qu'aucun projet mondial de stablecoin ne devait être mis en œuvre tant que les risques juridiques et réglementaires ne seraient pas correctement pris en compte dans une réglementation claire et proportionnée. G. D.

[1] Lire aussi, sur ce sujet, l’article de Stéphanie Chaptal, « Monnaie virtuelle – Dans la tourmente, Libra continue sa route », p. 46.

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet