+
-

Banques centrales

Les superviseurs aussi veulent verdir la finance

Le 28/02/2018

Certaines banques centrales et superviseurs travaillent désormais ensemble à rendre la finance plus verte. Lancé lors du One Planet Summit du 12 décembre à l’initiative de la Banque de France qui en assurera le secrétariat permanent, le Réseau des banques centrales et des superviseurs pour le verdissement du système financier (NGFS) a tenu sa réunion inaugurale le 24 janvier et doit se réunir à Amsterdam le 5 avril. Ce réseau mondial de huit institutions [1], qui pourrait s’élargir à d’autres si elles sont également volontaristes sur le sujet, entend identifier les meilleures pratiques concernant les aspects prudentiels et macrofinanciers des risques climatiques, le financement, et les options possibles pour renforcer la finance verte. Bien que se situant à l’échelle européenne et non pas mondiale, l’enjeu du green supporting factor a été identifié et fait l’objet d’analyses sous un angle technique de la part des membres du réseau comme nombre d’autres sujets, les stress-tests climatiques par exemple.

 

[1] Banco de Mexico, Bank of England, Banque de France/ACPR, De Nederlandsche Bank, Deutsche Bundesbank, Finansinspektionen (Swedish FSA), Authority of Singapore, Banque Populaire de Chine.

Sur le même sujet