+
-

DSP2

Les FinTechs européennes se structurent en association

La nouvelle organisation, qui regroupe les principaux prestataires européens de services d’information sur les comptes et d’initiation de paiement, veut défendre les intérêts de ses membres dans le cadre de la DSP 2.

Le 31/05/2019
Géraldine Dauvergne

Elles sont cinq FinTechs membres fondateurs de l’Association européenne des Third-Party Providers (European Third Party Providers Association – ETPPA) : la française Bridge by Bankin’, l’espagnole Eurobits, la britannique PPRO, et les suédoises Klarna et Trustly. Objectif annoncé de cette organisation à but non lucratif et de droit belge : dans le cadre de la deuxième directive sur les services de paiement (DSP 2), défendre et renforcer les intérêts des prestataires européens de services d’information sur les comptes (AISP) et d’initiation de paiement (PISP).

« Nous étions régulièrement sollicités par les régulateurs, ainsi que les institutions européennes et nationales qui souhaitaient comprendre nos activités », explique Joan Burkovic, cofondateur de Bridge by Bankin’. « En Allemagne, en Espagne, en Suède ou en France, nous étions tous confrontés aux mêmes questions. Il nous a fallu comprendre nos différences pour nous doter d’une vision commune. Nous voulons apporter des réponses claires aux questions sur nos métiers, les enjeux et les risques. »

De l’expérience et des ressources

Créée en avril 2019, l’association existait déjà de manière informelle à travers l’alliance Future of European Fintech (FoEF), réunissant les principaux prestataires de services tiers. Ce groupe était devenu l’interlocuteur privilégié de l’Autorité bancaire européenne (ABE), lors des discussions pour la mise au point des normes techniques réglementaires sur l'authentification forte du client et la communication sécurisée. « Nous avons ainsi rencontré des représentants de l’ABE ou le vice-président de la Commission européenne au sujet de la mise en place de l’open banking », retrace Joan Burkovic. Les membres fondateurs de l’ETPPA ont également pris part au groupe d’évaluation des API constitué par la Commission européenne et à l’Euro Retail Payments Board de la Banque Centrale Européenne. « Depuis plusieurs années, nous contribuons à l’évolution du marché et des règles de sécurité, techniques et réglementaires. » L’association veut rester un « point de contact majeur et identifié », avec à sa tête « des personnes qui ont su tisser des liens de confiance et prouver qu’elles avaient l’expérience technique et les ressources pour échanger avec les institutions, produire des documents et des expertises techniques ».

L'auteur

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet