+
-

TLAC: La loi qui valait 200 milliards

Épinglé par le FMI, le ratio MREL de la directive Redressement et Résolution recèle une incohérence majeure qui fragilise le second pilier de l’Union bancaire. Le TLAC, ratio équivalent à l’échelle internationale et portant sur les grands établissements, lance un défi à l’Europe où les États cherchent à s’adapter en modifiant leur droit des faillites.

Le 30/11/2015
Jérôme Legras
En 2012, dans la foulée des crises de 2008 et 2011, la Commission proposait une feuille de route pour la création d’une union bancaire dont l’un des piliers serait un mécanisme de résolution des crises bancaires qui devait aboutir sur la directive dite « BRRD ». Elle prenait ainsi deux ans d’avance sur le Conseil de stabilité financière, en dépit des antiques enseignements de la sagesse chinoise : « Ceux qui s'avancent trop précipitamment reculeront encore plus vite. »Le FMI ne fut en effet pas long à relever une contradiction majeure dans deux des principes fondateurs de la BRRD : d’une ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet