+
-

Sommets du G20

« L’organisation mondiale des marchés est un enjeu majeur »

Le cycle des G20 post-crise s’est achevé à Séoul sur un constat en demi-teinte : des évolutions sont enregistrées sur les aspects prudentiels ou la réglementation des dérivés, mais ces mesures ne sont pas toutes arrêtées (institutions systémiques) et celles arrêtées doivent être affinées ou corrigées. Surtout reste à traiter les problématiques liées aux marchés. Un enjeu majeur.

 Les membres du G20 se sont réunis à Séoul les 11 et 12 novembre dernier. Quel bilan tirez-vous de cette nouvelle réunion ?J’ai le net sentiment que ce premier cycle de G20 lancé à la suite de la crise financière de 2008-2009 s’achève. Ils ont été menés ces deux dernières années à marche forcée pour parvenir en un temps record à un schéma commun sur des sujets fondamentaux. Ce faisant, ils sont allés probablement trop vite par rapport au processus souhaitable.Pour Bâle II, nous avions eu 4 QIS pleins, entrecoupés d’allers-retours pour évaluer précisément l’impact des mesures. Pour ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Cet article est extrait de
Revue Banque n°730 bis

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet