+
-
Cet article appartient au dossier :

Les chantiers du Comité de Bâle

Harmoniser… mais pas à tout prix

Après le choc de la crise des subprime, le secteur bancaire s’est fortement recapitalisé. Pourtant, les travaux prudentiels continuent. L’accumulation de fonds propres est en train de devenir une fin en soi, regrette l’analyste Sandrine Voizot.

Le 25/03/2016
Sandrine Voizot
Le secteur financier mondial est globalement assaini après la crise de 2007 des crédits·​subprime. Les chiffres de l’endettement du secteur financier mondial l’attestent : l’endettement total est passé de 115 % du PIB en 2008 à 92 % aujourd’hui. Pour autant, des zones de vulnérabilité persistent dans certains pays comme la Grèce ou l’Italie pour ne citer que les plus emblématiques. Comment éviter une nouvelle crise ? Telle est toujours la préoccupation des régulateurs qu’il s’agisse de la Banque des Règlements Internationaux (BRI) à travers le Comité de Bâle, de la BCE, de l’Autorité ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

  • Sandrine Voizot, analyste financier
    • Analyste financier
    • Responsable du groupe Banque-Assurance
      Société Française des Analystes Financiers (SFAF)

Séminaires

Sommaire du dossier

Sur le même sujet