+
-
Cet article appartient au dossier :

Cadre juridique

L’employeur face à ses responsabilités

Dans le cadre des dispositifs d’épargne salariale, l’entreprise sollicite ses salariés et leur propose, en toute légalité, d’investir dans des produits financiers, ce qui relève du démarchage. Pourrait-elle aller plus loin  et délivrer du conseil financier ? De nombreux obstacles s’opposent à cette idée.

Le 11/09/2012
Silvestre Tandeau de Marsac
Selon l’enquête annuelle publiée par l’Association française de gestion financière (AFG) pour l’année 2011, le bilan de l’épargne salariale est plutôt positif. Plus de 260 000 entreprises offrent un dispositif d’épargne salariale et les encours se maintiennent au-delà de 85 milliards d’euros, en dépit d’une conjoncture économique défavorable et de la chute des marchés financiers. La majorité des encours, soit 62 % [1] du total, sont investis dans des fonds diversifiés, le solde étant investi dans des fonds d’actionnariat salarié. L’AMF relève de son côté que l’encours d’épargne salariale ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet