+
-
Cet article appartient au dossier :

Supervision

Danièle Nouy : « Le Brexit constitue un nouveau défi pour les superviseurs européens »

Au lendemain de son départ de la présidence du « gendarme bancaire européen », celle qui fut l'artisan et la première dirigeante du Mécanisme de supervision unique détaille, pour la Revue Banque, les enjeux désormais liés à cette mission.

Le 04/01/2019
Géraldine Dauvergne
Comment la mise en place du Mécanisme de surveillance unique s’est-elle passée sur le plan opérationnel, depuis votre prise de poste, au niveau des moyens alloués, des relations avec les superviseurs nationaux et les banques supervisées ?Nous avions tous la conviction que nous étions en train de créer quelque chose de nouveau et d’ambitieux. Les travaux préparatoires réalisés par la Banque Centrale Européenne (BCE), plusieurs mois avant la mise en place du Mécanisme de supervision unique (MSU), ont permis d’en assurer le lancement optimal. À cette préparation se sont ajoutés le travail, ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet