+
-
Cet article appartient au dossier :

Entreprises

Le banquier, acteur majeur de la sauvegarde

Parce qu’elle gèle les créances, la procédure de sauvegarde représente un risque pour le banquier. Toutefois, celui-ci bénéficie de protections, notamment avec le privilège de new money. Il est aussi en position de jouer un rôle stratégique dans l’avenir de l’entreprise.

Le 22/07/2010
Mélanie Lefebvre | Sophie Moreau-Garenne
Lorsqu’une entreprise fait l’objet d’une procédure collective telle que la procédure de sauvegarde, le remboursement de la dette peut devenir particulièrement aléatoire. À moins que l’entreprise défaillante ne soit immédiatement liquidée, l’objectif prioritaire de la sauvegarde suppose nécessairement que ses créanciers, et parmi eux le banquier qui lui avait accordé un crédit antérieurement au jugement d’ouverture, participent à « l’effort de guerre ». Dans les faits, le but premier d’une ouverture de procédure de sauvegarde est en effet de négocier les échéances bancaires. Elle doit ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Sur le même sujet