+
-

Crise sanitaire

Banques centrales : les baisses de taux dans la tourmente

La crise sanitaire liée au Covid-19 est intervenue alors que les banques centrales menaient déjà des politiques monétaires accommodantes. Avec la pandémie, de nouvelles baisses de taux d’intérêt se sont imposées, avec des soutiens plus importants aux banques, des achats plus importants encore de bons du trésor et d’obligations privées. Les modalités de sortie de cette nouvelle crise vont probablement renforcer les tendances qui pesaient déjà sur l’industrie bancaire.

Le 10/04/2020
Jean-Paul Betbeze
Revenons d’abord sur la situation qui prévalait avant la pandémie, pour mieux mesurer les bouleversements en cours. En zone euro, il fallait baisser les taux parce que l’inflation était insuffisante : 1,2 %, loin des 2 % à moyen terme, mandat-objectif unique de la Banque Centrale Européenne (BCE). Cette faiblesse était jugée d’autant plus préoccupante par la BCE que sa crédibilité à ancrer les anticipations était en jeu. Ainsi, l’enquête auprès des « prévisionnistes officiels » qu’a menée la Banque en janvier 2020, donnait 1,2 % d’inflation pour 2020, 1,4 % pour 2021 et 1,5 % pour 2022. ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet