+
-
Cet article appartient au dossier :

Secteur bancaire

Bâle III : les marchés fixent leurs exigences

Quel ratio de solvabilité sera considéré comme acceptable par les investisseurs ? Et à quelle échéance ? Quel succès rencontreront les CoCos et autres titres hybrides ? Autant de sujets sur lesquels les marchés ont désormais la main.

Le 03/12/2010
Séverine Leboucher
Dimanche 12 septembre, le Comité de Bâle a mis fin au suspens. Le niveau du ratio de solvabilité sera porté à 7 % sous Bâle III. Les analystes et les marchés en général attendaient ce chiffre depuis des mois. Pourtant, sa révélation n'est qu'un point de départ pour évaluer les fonds propres supplémentaires dont auront besoin les banques à l'avenir. Il s'agit désormais de savoir quel niveau sera exigé par les marchés. Une chose semble certaine : il sera supérieur aux 7 % annoncés par le Comité de Bâle. « Avant la publication des calibrages en septembre, un consensus de marché avait été ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Jeune Afrique : votre hors-série spécial finance

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet