+
-

Paiements

Worldline avale Ingenico

Le 21/02/2020
Stéphanie Chaptal

Désormais indépendant d’Atos, Worldline a frappé un grand coup en ce début d’année en annonçant le 3 février dernier le rachat de son rival, Ingenico. Ce rapprochement, très amical, a un but : faire de la nouvelle entité, le 4e acteur mondial dans le domaine des paiements avec un chiffre d’affaires cumulé de 5,3 milliards d’euros et un excédent brut opérationnel de 1,2 milliard d’euros. 250 millions d’euros de synergies par an sont attendus, d’ici à 2024. « Nous allons donner à l’Europe un champion de taille mondiale », se félicitait d’ailleurs Gilles Grapinet, le directeur général de Worldline, lors de la conférence de presse. Il devrait reprendre la barre de l’ensemble de la nouvelle entité. Cette fusion fait sens, car pour lui, « de plus en plus de commerçants ont une présence mondiale, ou paneuropéenne, et ont besoin de fournisseurs de services de paiement intégrés qui leur font un seul contrat pour servir tous leurs besoins dans le monde entier ou du moins en Europe », aussi bien sur Internet que dans les commerces physiques. Nicolas Huss, le directeur général d’Ingenico, quittera la société dès que la fusion sera effective. Lors de la conférence téléphonique, Gilles Grapinet a par ailleurs précisé que le futur groupe investira dans tous les domaines qui font le buzz : les paiements instantanés, l’enrichissement de fonctionnalités, les technologies de blockchain, mais aussi la cryptographie et la cybersécurité.

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet