+
-

Cloud computing

Un label « Cloud de Confiance » pour compléter le visa SecNumCloud

Le 24/05/2021

La volonté de faire un « cloud souverain » 100 % français n’a pas été jusqu’ici couronnée de succès : souvenez-vous des Cloudwatt et autre Numergy (voir Revue Banque n° 767-768)… et de leur arrêt rapide. Et pourtant, l’État français n’y renonce pas. Le 17 mai dernier, Bruno Le Maire, ministre de l’Économie a ainsi annoncé la création d’un nouveau label « Cloud de Confiance » qui vient renforcer SecNumCloud, la norme de sécurité établie par l’ANSSI (Agence nationale de la sécurité des systèmes d’information). Ce nouveau label devra garantir une « indépendance totale par rapport aux lois extraterritoriales américaines » selon le ministre et ne pourra être accordé qu’aux entreprises « européennes et possédées par des Européens », et disposants « de serveurs opérés en France ». Néanmoins, il pourra être accordé à des entreprises proposant les services sous licence des géants du cloud que sont Amazon Web Services, Google Cloud Platform ou Microsoft Azure. L’ANSSI sera toujours en charge de l’évaluation des sociétés voulant obtenir ces critères. Et de fait, ce label reposera sur le visa qu’elle délivre déjà. Les fournisseurs de cloud souhaitant recevoir le nouveau label devront en premier en respecter le référentiel technique et les exigences du futur schéma européen connu sous le nom de « European Cybersecurity Certification Scheme for Cloud Services ». Ainsi des sociétés comme Outscale, OVH ou Oodrive sont déjà éligibles, car ayant déjà le visa SecNumCloud.

Séminaires

Sur le même sujet