+
-

Paiement mobile

Paylib veut se généraliser dans le P2P d’ici l’été

Le 26/04/2019
Stéphanie Chaptal

Si Paylib propose du transfert d’argent de particulier à particulier depuis 2018, le service n’est pas encore suffisamment répandu au goût du consortium. Celui-ci a annoncé début avril que d’ici cet été, les utilisateurs de Paylib (disponible pour les clients de Crédit Agricole, BNP Paribas, La Banque postale, Société Générale, Hello Bank, Crédit Mutuel Arkea, Banque Populaire, Caisse d’épargne, Crédit Mutuel et CIC) pourront faire des transferts instantanés de compte bancaire à compte bancaire simplement en utilisant le numéro de téléphone du destinataire. Concrètement, le consommateur devra activer le service de paiement Paylib à partir de l’application de sa banque. Une fois cette étape franchie, il n’aura qu’à taper le numéro de téléphone portable du bénéficiaire du transfert d’argent. Celui-ci sera alors immédiatement crédité sur son compte bancaire. S’il n’est pas déjà client Paylib, le bénéficiaire sera invité par SMS à enregistrer son compte IBAN sur le service pour recevoir ses fonds. Côté prix, « toutes les banques offrent Paylib comme un service gratuit », assurait Vincent Duval, le directeur général de Paylib Services. À condition toutefois que les particuliers ne souhaitent pas échanger des sommes très importantes. Pour les plus grosses sommes (avec un plafond dépendant de chaque banque, mais souvent autour de 500 €), ils ne pourront plus passer par Paylib, mais faire un virement classique. Celui-ci pourra se faire de façon instantanée, mais ne sera pas forcément gratuit. Plusieurs banques facturent déjà les virements instantanés autour de 1 euro pour leur émetteur.

Une adoption beaucoup plus rapide que les autres services Paylib

Le paiement instantané sur mobile entre particuliers rencontre déjà un franc succès aux États-Unis et dans les pays scandinaves. Les banques comptent désormais sur lui pour faire décoller Paylib. En développement depuis plus de cinq ans, le service de paiement mobile peine à s’imposer : il revendique plus de 1,8 million d’utilisateurs aujourd’hui pour toutes ses fonctionnalités. Paylib a commencé par permettre aux clients des banques de réaliser des paiements sur Internet, sans avoir à entrer systématiquement son numéro de carte bancaire. Il a ensuite été étendu au paiement en magasin en 2017. Même si les propriétaires d’iPhone ne peuvent pas utiliser le service chez un marchand, « le paiement en magasin aujourd’hui a largement rattrapé le paiement à distance », estime Vincent Duval. Toutefois, « le service de paiement entre particuliers Paylib est en train de démarrer en flèche. L’adoption est beaucoup plus rapide que pour les deux autres services. Il est probable que d’ici à la fin de l’année, nous soyons au niveau du paiement en magasins. »

L'auteur

Articles du(des) même(s) auteur(s)