+
-

Test

Samsung Galaxy Notes 9 : un bon compromis pour le conseiller financier

Pourquoi parler d’un téléphone portable, même haut de gamme, dans Revue Banque ? Tout simplement parce qu’avec le Galaxy Notes 9 et la tablette Galaxy Tabs S4, le constructeur coréen vise expressément certains marchés professionnels verticaux, dont le monde bancaire.

Le 26/09/2018
Stéphanie Chaptal

Si, avec la première génération de Notes, Samsung a été l’un des premiers constructeurs sur le marché des phablets, les smartphones à très grand écran se sont désormais généralisés. Pour se distinguer de la concurrence, ou en l’occurrence, de l’autre smartphone haut de gamme, le S9, la taille ne suffit pas. Ni même la présence d’un stylet comme le S-Pen, aussi précis soit-il. En revanche, pour la première fois, le stylet du Samsung Notes 9 est doté d’un bouton fonctionnant en Bluetooth multiusage. En effet, une fois sorti, il permet de piloter l’appareil pour déclencher la prise de photos à distance, lancer une vidéo ou dérouler une présentation PowerPoint. C’est également un précieux outil professionnel pour prendre des notes rapidement et pallier les défauts du clavier virtuel ou intégrer des schémas à ses dessins.
Avec un prix public à plus de 1 000 euros, le Samsung Galaxy Notes 9 lorgne largement du côté de la clientèle professionnelle. Comme tous les autres appareils haut de gamme du constructeur, le Galaxy Notes 9 inclut la suite de sécurité et le coffre-fort numérique Knox permettant de séparer clairement vie personnelle et vie professionnelle. D’ailleurs, le Notes 9 peut embarquer deux cartes SIM pour permettre l’usage d’une ligne professionnelle aux côtés d’une ligne personnelle, ou l’usage d’une carte locale aux côtés de la ligne habituelle pour les voyageurs nomades. Le téléphone inclut également la suite Microsoft Office (Word, Excel, PowerPoint, OneDrive), LinkedIn et des outils comme l’enregistreur vocal, particulièrement bien pensé pour un usage professionnel (par rapport aux autres enregistreurs disponibles sous Android).

Sécurité et multi-écran

Outre Knox, la sécurité est également renforcée avec la possibilité d’avoir plusieurs méthodes d’authentification : code PIN, schéma, reconnaissance d’empreinte digitale, reconnaissance faciale ou d’iris. Suivant les applications et les protections que l’on souhaite accorder, l’utilisateur peut choisir différentes authentifications (une pour accéder au dossier sécurisé par Knox, une pour Samsung Pay par exemple). Notons que, par défaut, le téléphone est chiffré. À chaque redémarrage de l’appareil, il faut s’authentifier avant même de composer le ou les codes PIN pour accéder aux réseaux téléphoniques.
Enfin, la grande nouveauté pour le monde professionnel est l’offre Dex, qui va permettre à Samsung de cibler des marchés verticaux, comme dans le monde bancaire, celui des conseillers financiers et chargés d’affaire. En effet avec, ce mode permet, en connectant le téléphone (ou la tablette S4) en HDMI à un écran, d’avoir une version pour ordinateur du contenu de son téléphone, avec la possibilité d’utiliser deux applications différentes, une sur l’écran du téléphone et une sur l’écran déporté, ou d’avoir deux versions différentes d’un même document.

L’un des cas d’usage dans le monde bancaire pourrait être d’avoir une offre de prêt s’affichant à la fois sur l’écran du conseiller et sur le téléphone ou la tablette mis entre les mains du client. Chaque partie signe de son côté l’offre et celle-ci est enregistrée en local sur le téléphone du conseiller, en attendant que celui-ci se connecte de façon sécurisée au système d’information de sa banque. En revanche, la surcouche Samsung Experience 9.5 et ses notifications incessantes ralentissent la réactivité du téléphone. pour un usage professionnel, il faudra que la DSI la configure avant de le mettre entre les mains des utilisateurs.

L'auteur

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet