+
-

Point de vue du syndicat

« De plus en plus d’augmentations sont attribuées sous forme de mesures individuelles »

C’est un constat de blocage que dresse Philippe Salomé, délégué syndical CFDT : accords salariaux  collectifs de plus en plus rarement signés, faiblesse des montants accordés, individualisation grandissante de la politique de rémunération hors discussions paritaires… Selon lui, la crise est un catalyseur de cette tendance.

Comment qualifieriez-vous la tendance générale en matière de rémunération depuis le déclenchement de la crise en 2008 ?La crise n’a fait qu’accentuer une tendance générale plus ancienne de pilotage de plus en plus serré des frais généraux, en particulier des rémunérations. Si, auparavant, les directions générales les pilotaient au millimètre, elles ont désormais le micron pour référence. Cette évolution est liée à l’obsession que les banques portent au coefficient d’exploitation et à l’industrialisation des process mise en œuvre depuis de nombreuses années.Par ailleurs, les négociations ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Sur le même sujet