+
-
Cet article appartient au dossier :

Responsabilité sociale de l’entreprise (RSE)

« Ne pas sanctionner les écarts génère du sarcasme et de la permissivité »

Que signifie pour une institution financière de prendre en compte l’éthique dans son fonctionnement quotidien ? La secrétaire générale du Mouvement Desjardins au Québec, chargée du suivi de ces questions, revient sur les pratiques de son groupe, sous statut coopératif. Elle souligne en particulier l’importance du chaînon des managers intermédiaires, du filtre éthique à appliquer à chaque décision de la direction et de la définition des politiques d’intéressement.

Selon vous, éthique et finance sont-ils des termes compatibles ? Si oui, sous quelles conditions ?Ils sont nécessairement compatibles : le secteur financier s’appuie sur la confiance – des épargnants, des investisseurs et des acteurs du secteur lui-même – et il ne peut y avoir confiance sans le respect de hauts standards en matière d’éthique. Pour cela, il faut tout d’abord disposer d’un cadre réglementaire exigeant, à la fois en matière de protection des épargnants et de gouvernance des institutions financières. La probité et la compétence des administrateurs sont ainsi des aspects qui ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

  • Pauline D'Amboise, Mouvement Desjardins
    • Secrétaire générale et vice-présidente gouvernance et responsabilité sociale
      Mouvement Desjardins

Séminaires

Sommaire du dossier

Sur le même sujet