+
-

Reporting

Des agrégats à la donnée granulaire...

Les banques ont vu se multiplier les demandes de reporting, en particulier du superviseur, au cours des dernières années. Le département Statistiques de la Banque centrale européenne (BCE) développe une base de données granulaires, dont AnaCredit est une importante application, qui devrait lui permettre d'agréger elle-même les données et de limiter les demandes récurrentes aux établissements. Mais il lui faut convaincre d'un côté les banques sur la manière d'alimenter la base et d'investir sur ces promesses de simplification, et de l'autre, les régulateurs et superviseurs de l'utiliser au mieux. Entretien croisé entre Isabelle Lefebvre, directrice des comptes et de la consolidation du groupe Crédit Agricole, et Jean Marc Israël, chef de la division des données pour l’analyse des crédits et des master data, BCE*.

Jean-Marc Israël (J.-M. I.) : Les principaux outils statistiques de la BCE ont longtemps été les chiffres d’inflation – comme mesure de l’objectif – et les agrégats monétaires et les taux d'intérêt qui permettent l'analyse économique préalable à la conduite de la politique monétaire et l'analyse ex-post pour évaluer l'impact des décisions ou non-décisions de politique monétaire sur l'économie.Déjà avant la crise, les marchés se complexifiant, la simple observation des agrégats de masse monétaire et de taux d'intérêt n'était plus suffisante. L’internationalisation des marchés, l’abondance ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

  • Jean Marc Israël
    • Chef de la Division des Données pour l’Analyse des Crédits et des Master Data
      BCE
  • Isabelle Lefebvre
    • Directrice des comptes et de la consolidation
      Groupe Crédit Agricole

Sur le même sujet