+
-

David Campoy, directeur général France et Benelux de Verifone : « Je veux que nous nous inscrivions dans l’innovation »

Arrivé récemment à la tête de Verifone France, David Campoy veut changer en profondeur la filiale française. Nouvelles gammes de produits, nouvelles collaborations… cette réforme touche tous les échelons de la société.

Le 13/09/2018
David Campoy

Comment se positionne Verifone par rapport à l’open banking ?

Nous sommes extrêmement vigilants sur la gouvernance et la sécurité pour nos clients bancaires, donc nous sommes extrêmement vigilants sur les solutions qui ne respectent pas de près ou de loin la réglementation locale (CB, PCI DSS, TLS, etc.). À l’intérieur de ce cadre, nous avons des solutions ouvertes. Comme Aevi, nous fournissons des solutions aux banques sans être hégémoniques. Nous mettons de nouvelles offres packagées à disposition des prestataires qui incluent des solutions de caisse, la gamme Carbon, ou des terminaux de paiement, la gamme Engage, ainsi que des kits de développement et de gestion de parc et une librairie de logiciels. Nous sommes ouverts aux sociétés qui veulent des solutions d’acceptation. Nous travaillons en partenariat avec des tiers et nous nous ouvrons à ce qui fait du sens.

Qu’en est-il des nouveaux moyens de paiement ?

Nous avons été les premiers à lancer Alipay et WeChat l’an dernier aux Galeries Lafayette, avec un partenaire bancaire, BNP Paribas. Tous nos systèmes de paiement autonomes ou intégrés et nos plates-formes de commerce proposent l’ensemble des moyens de paiement avec des solutions lisant le QR Code, avec changement des cinématiques pour le paiement intégré. Ainsi nous avons des caméras dans nos gammes Carbon et Engage qui permettent de flasher le code et de l’intégrer dans le parcours client. Nous avons des liens directs avec le back-office de WeChat et d’Alipay.

Avez-vous des liens privilégiés avec les FinTechs françaises ?

Nous discutons avec elles. Verifone France est en complète mutation depuis huit mois. Nous avons changé notre comité directeur avec notamment un DSI venu de la grande distribution. Celui-ci va, entre autres, se charger de rencontrer des FinTechs en direct, en plus de celles qui nous sont présentées pas nos amis banquiers. Je veux que nous nous inscrivions dans l’innovation. Ainsi, aux États-Unis, nous travaillons avec un grand distributeur du luxe sur l’intelligence artificielle pour prédire d’ici 18 à 24 mois le comportement de leurs bases installées. Nous avons aussi des systèmes pour déployer le paiement via la carte de fidélité où celle-ci sert d’authentification pour le moyen de paiement. Toutes les nouveautés concernant Engage et Carbone seront lancées entre cette rentrée et l’année prochaine.

Propos recueillis par Stéphanie Chaptal

L'auteur

Sur le même sujet