+
-

N° 699 du 01/02/08

Les intentions de certains fonds suscitent de légitimes interrogations

Introduction

Pour Philippe Marini, un des auteurs du rapport "Le nouvel " âge d'or " des fonds souverains au Moyen-Orient" [1], ces derniers constituent une nouvelle offre financière positive. Mais ils posent la question d'une prise de participation dans le capital d'entreprises stratégiques. Dans cette perspective, le débat européen n'est pas seulement important, mais nécessaire.

Le dossier que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

Séminaires