+
-

Économie bancaire

Regain d’inquiétude sur les banques régionales japonaises

Le 28/10/2019
Laurent Quignon

L’environnement de taux bas et la baisse de la démographie au Japon continuent de peser sur les résultats des banques régionales. Pour l’année fiscale s’achevant le 31 mars 2019, ces derniers n’ont jamais été aussi faibles depuis 2011. Pour la seule année 2019, les deux principales agences de notation de l’archipel ont procédé à treize reprises à des dégradations de notes ou perspectives de banques régionales, fréquence la plus élevée depuis 2010.

La baisse de la démographie et l’environnement de taux bas que connaît le Japon depuis deux décennies pénalisent encore davantage les banques régionales, qui concentrent environ la moitié des actifs bancaires du pays, que ses principaux groupes bancaires, dont les actifs et les ressources sont plus diversifiés [1]. S’appuyant sur des passifs essentiellement constitués de dépôts de la clientèle, les premières ont connu une érosion accélérée de leurs marges d’intérêts, à mesure que les taux de rémunération des dépôts se rapprochaient du « zero lower bound » (ZLB) au milieu des années 2000. En outre, le renforcement de la préférence pour la liquidité dans un contexte de taux bas a maintenu leurs ratios des prêts aux dépôts (Loan-to-deposits ratios – LTD) à de faibles niveaux. Or, si un LTD faible constitue traditionnellement un facteur de soutien de la marge d’intérêt dans un contexte de taux « normal », cet avantage s’amenuise dans un contexte de taux d’intérêt bas. L’effet s’inverse même en présence de taux d’intérêt négatifs, les ressources de marché devenant alors moins coûteuses que les dépôts de la clientèle.

Financement de l’immobilier et diversification internationale

Face au déclin démographique des petites villes et des zones rurales dans lesquelles elles sont prioritairement implantées, les banques régionales ont réorienté leurs activités vers les grandes métropoles japonaises, afin d’y capter une partie de la demande de financements de logements. Elles ont, en outre, privilégié la clientèle des petites entreprises présentant un niveau de risque plus élevé que la moyenne. Elles ont parallèlement allongé la maturité moyenne de leurs portefeuilles de titres souverains (Japonese Government Bonds – JGB). Toutefois, les rendements désormais négatifs procurés par les JGB ne leur permettent plus dorénavant de renouveler les lignes arrivant à maturité.

Les banques japonaises ont, dans leur ensemble, développé leurs activités à l’étranger, principalement au sein des autres pays d’Asie et aux États-Unis. Elles y ont accru leurs encours de prêts et effectué des acquisitions dans différents métiers (gestion d’actif, financements spécialisés…). Elles ont ainsi relayé les banques européennes, dont les actifs en dollars se sont significativement repliés depuis la crise financière de 2008. Les banques régionales ont pris part au mouvement d’internationalisation en achetant, notamment, des Collateralised Loan Obligations aux États-Unis, ou encore des Covered Mortgage Bonds au Danemark. Même si elles se concentraient sur les tranches les mieux notées, ces investissements les éloignent de leur cœur de métier.

Confrontées à l’érosion de leurs revenus, les banques régionales ont réduit leurs coûts en rationnalisant leurs réseaux d’agences. Pour l’heure, ces efforts n’ont pas suffi à endiguer la dégradation de leurs coefficients d’exploitation, dont la hausse contraste avec la relative stabilité de ceux des plus grandes banques japonaises. À la demande de la Financial Services Agency, l’autorité de la concurrence a introduit une dérogation à la loi antimonopole, dans l’espoir de susciter une vague de consolidation nationale plus efficace en termes de réduction des coûts d’exploitation.

 

 

[1] FMI, « Chapter 2 : Low Growth, Low Interest Rates, and Financial Intermediation », Global Financial Stability Report, avril 2017.

L'auteur

Pour en savoir plus

image
  • résultat net agrégé des banques régionales japonaises

    résultat net agrégé des banques régionales japonaises

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet