+
-

Epargne

Finance responsable : quel impact sur les choix de placement des particuliers ?

Le 25/10/2019
Marie Brière

Dans un récent sondage mené par Vigeo Eiris pour le Forum de l’investissement responsable [1], 60 % des Français déclarent accorder une place importante aux impacts environnementaux et sociaux dans leurs décisions de placement. Ce chiffre est en rapide progression, puisque seuls 50 % des Français s’y intéressaient en 2013. Aujourd’hui, 42 % des Français possédant un produit d’épargne seraient même prêts à demander à leur conseiller bancaire ou financier des produits d’investissement socialement responsable. Les Français sont particulièrement attentifs aux questions de pollution, de changement climatique, d’emploi, et de droits humains.

Si l’attrait pour les placements responsables ne fait que croître, on connaît encore mal les conséquences du développement de cette offre sur les choix de placement des particuliers. Dans un récent article [2], nous analysons l’impact de l’introduction de fonds responsables [3] en épargne salariale dans plus de 18 000 entreprises françaises. Ces travaux mettent en évidence que lorsque des fonds actions responsables sont offerts aux épargnants, ceux-ci investissent plus en actions que lorsque cette offre n’est pas disponible (de l’ordre de 2,4 %). L’ajout d’un fonds responsable dans l’offre est même associé à une hausse de près de 8 % de l’allocation en actions des nouveaux versements par rapport à l’allocation existante. A contrario, l’ajout d’un fonds actions classique n’a aucun effet sur l’allocation.

Deux raisons peuvent expliquer ces résultats. La première est que les investisseurs considèrent les fonds responsables comme plus performants que les fonds classiques, hypothèse peu probable dans le cas de fonds combinant un double objectif, rendement financier et impact sociétal. La seconde est que l’investissement responsable peut rendre les actions plus attractives à certaines catégories d’investisseurs qui, pour des raisons culturelles ou sociales, n’auraient pas investi en actions. Pour tester le rôle des préférences sociales des investisseurs, les données ont été connectées aux résultats départementaux des votes aux élections européennes de 2019. L’effet identifié est plus fort dans les départements où le vote a été plus favorable aux partis écologiques. Ceci semble corroborer que les préférences sociales peuvent être importantes pour expliquer la décision de placer en actions, et que cette décision peut être influencée par l’offre de fonds responsables.

 

[1] Sondage Ifop pour le FIR et Vigeo Eiris, « Les Français et la finance responsable – Vague 2 », 2019.

[2] M. Brière et S. Ramelli (2019), « Personal Values, Responsible Investing and Stock Allocation », Amundi Working Paper, à paraître.

[3] En particulier les fonds solidaires.

L'auteur

  • M. Brière 2
    • Responsable du Centre de recherche aux investisseurs
      Amundi
    • Professeur associé
      Université Paris-Dauphine

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet