+
-

L'actualité des M & A bancaires

Axa accélère son désengagement

Le numéro 1 français de l’assurance poursuit son retrait du marché de l’assurance vie britannique. En seulement un mois, il a annoncé pas moins de trois opérations de cession. Il reste néamoins présent en assurance dommages, son cœur de métier.

Le 28/06/2016
Georges Pujals

Engagé dans une revue de ses activités au Royaume-Uni, AXA avait déjà annoncé, à la fin avril, la vente de ses activités de gestion de patrimoine internationale, situées sur l’Ile de Man, à Life Company Consolidation Group.

En mai, le numéro deux européen de l’assurance vient de donner un coup d’accélérateur avec deux nouvelles cessions d’activités outre-Manche (voir Encadré 1).

La première concerne la vente d’Elevate, sa plate-forme de vente et de gestion de produits d’épargne au Royaume-Uni. Le groupe français a précisé avoir trouvé un accord avec l’assureur britannique Standard Life. Le montant de l’opération n’a pas été dévoilé.

Plus récemment, AXA a vendu ses activités de gestion de patrimoine et d’épargne retraite ainsi que de prévoyance, une offre commercialisée en direct sous la marque SunLife, à l’assureur britannique Phoenix Group pour près de 500 millions d’euros. SunLife est notamment le leader du marché en prévoyance directe sur le segment des personnes âgées de plus de 50 ans.

Le français signe là sa troisième cession en moins d’un mois. Au total, le montant cumulé des activités cédées s’élèverait à 632 millions de livres, soit environ 832 millions d’euros.

La finalisation de ces deux transactions est soumise aux conditions habituelles et elle devrait intervenir au second semestre 2016.

L’assureur français n’en est pas à son premier retrait du marché britannique. En effet, en 2010, AXA s’était déjà séparé de la plus grande partie de ses activités d’assurance vie, retraite et prévoyance, alors vendue à Resolution Ltd, pour un prix global de 2,75 milliards de livres (soit environ 3,3 milliards d’euros).

L’an dernier, AXA a réalisé outre-Manche un chiffre d’affaires de 700 millions d’euros (hors assurances dommages). Plus largement, le chiffre d’affaires assurance de la zone géographique constituée par le Royaume-Uni et l’Irlande représente 6 % de son chiffre d’affaires mondial en 2015 (voir Encadré 2).

Au Royaume-Uni, le numéro un français entend désormais se recentrer sur ses principaux points forts à savoir l’assurance dommages, la santé et la gestion d’actifs. Il y opère principalement au travers des unités opérationnelles suivantes : AXA Wealth, AXA Insurance et AXA PPP healthcare. En assurance dommages, AXA offre principalement des assurances automobile, voyage et habitation. Il occupe aujourd’hui le second rang des assureurs dommages britanniques avec 7,9 % de part de marché. Avec près de 75 ans d’expérience et un réseau de plus de 250 hôpitaux, AXA PPP healthcare est l’un des plus grands assureurs santé du pays.

L’annonce récente du « Brexit » conduira-t-il l’assureur français à envisager la vente du reste de ses activités au Royaume-Uni ? Affaire à suivre…

L'auteur

  • Pujals
    • Chargé d'études
      Bureau Van Dijk
    • Chargé de cours
      Université Paris-Descartes

Pour en savoir plus

image
  • 2. AXA Focus sur ses activités outre-Manche

    2. AXA Focus sur ses activités outre-Manche

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet