+
-

Europe

Union des marchés de capitaux : phase II

Le 28/11/2019

Le 9 octobre dernier, Fabrice Demarigny, à la tête du Next CMU High-Level Group, a remis le rapport rédigé par ce dernier reprenant ses propositions pour la relance de l’Union des marchés de capitaux (UMC) aux trois ministres des Finances, français, allemand et néerlandais, qui l’avaient commandé. Ceux-ci ne sont pas les seuls à se préoccuper de la construction de marchés de capitaux européens plus intégrés : comme le montre le supplément de ce mois-ci de Revue Banque [1], de nombreuses associations professionnelles ont exprimé leurs attentes sur ce projet et énoncé les principales mesures qui leur semblent nécessaires. La Commission européenne elle-même annonce la création d’un High Level Forum sur le sujet réunissant des industriels, des experts internationaux et des académiques. Selon ces acteurs, la perspective du Brexit, la réglementation bâloise qui incite à développer les financements par les marchés, des besoins de financement qui vont croissant pour assurer les transitions – écologique, numérique et démographique –, rendent ce projet plus urgent que jamais. Tous insistent sur la volonté politique qui doit porter ce dernier et qui avait manqué au premier plan d’action lancé en 2015 par la Commission européenne. Parmi les mesures les plus souvent avancées figurent un accès facilité des marchés à tous les acteurs économiques, notamment les épargnants et les PME, le renforcement de l’épargne longue, la relance de la titrisation, mais aussi une harmonisation plus poussée de la supervision des marchés européens, une imposition des investisseurs plus cohérente, ou encore un rôle affirmé de monnaie internationale pour l’euro.

 

[1] V. dossier « Brexit, infrastructures, marchés de capitaux… – Quelle stratégie pour l’Europe financière ? », Revue Banque n° 838 bis.

Séminaires

Sur le même sujet