+
-

Financement de la transition énergétique

Les Positive Incentive Loans se développent en France

Le 29/01/2019

L’engagement à financer la transition énergétique se traduit par l’émergence de nouveaux outils de financement dans les banques françaises. Parmi eux, les Positive Incentive Loans se développent fortement depuis 2017. « Les green loans, déclinaison des green bonds côté crédit, sont réservés au financement d’actifs. Or un tas d’émetteurs sont en train de transformer leurs activités pour être moins intensifs en carbone, mais ce n’est pas lié au financement d’actifs en tant que tel. Nous proposons également des Positive Incentive Loans, des crédits dont les taux d’intérêt sont liés à l’attente d’un certain nombre d’objectifs, notamment de réduction de CO2 ou d’efficacité énergétique. C’est quelque chose de beaucoup plus souple, sur mesure et intéressant pour le client, qui va gagner quelques points de marge sur le taux d’intérêt de son crédit », a expliqué Laurence Pessez, directrice RSE chez BNP Paribas, lors des entretiens du Trésor dédiés au sujet « Croissance et verdissement de l’économie », le 8 janvier à Bercy.

Le coût de ces crédits est lié à la réalisation par les clients d’objectifs de développement durable, environnementaux et sociaux, et s’avère donc potentiellement moins rentable pour la banque qui diminue sa marge. « Nous ne sommes pas devenus philanthropes. Ce type de financement sert à avoir un niveau de dialogue avec le client beaucoup plus stratégique, d’associer des interlocuteurs de la direction générale de l’entreprise, donc d’avoir une meilleure connaissance de la stratégie de celle-ci et d’être bien positionné pour le jour où elle aura besoin de sa banque pour d’autres besoins et de pouvoir alors se rémunérer beaucoup plus fortement sur d’autres types de produits », a ajouté Laurence Pessez. L. B.

Séminaires

Sur le même sujet