+
-
Cet article appartient au dossier :

Point de vue de l'investisseur

L’union ferait la force

Dans une Union bancaire réellement achevée, les banques auraient tout intérêt à mettre en œuvre des fusions transfrontalières. Mais dans l’Union bancaire inachevée telle qu’elle existe aujourd’hui, Pictet Asset Management croit davantage aux fusions nationales, sans pour autant regretter que Deutsche Bank et Commerzbank aient renoncé à leur projet de mariage.

Le 28/05/2019
Sabrina Khanniche | Frédéric Rollin
10 ans après la crise, les banques européennes sont plus résistantes et capitalisées qu’auparavant. Et grâce à la réduction des mécanismes de contagion, l’Europe est désormais plus robuste. Le risque d’éclatement de la zone euro s’est ainsi éloigné. De ce point de vue, il y a assurément une Europe avant et après crise.Mais, depuis 2007, les valeurs bancaires ont perdu plus des deux tiers de leur valeur. Ce désastre appelle donc des questions. Comment expliquer une telle Berezina ? L’Union européenne (UE) en est-elle responsable ? Et que peut-elle faire ? Des fusions transfrontalières ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Sur le même sujet