+
-

Editorial

Trésorier et maison commune

L'entreprise doit mieux intégrer son impact territorial, environnemental, social. Le trésorier, comme chacune des personnes travaillant dans l’entreprise, a un rôle à jouer, qui peut être déterminant dans certains domaines.

Le 13/02/2020
Hervé Postic

La prise de conscience de la nécessité de prendre soin de la maison commune – selon l’expression du Pape François, dans l'encyclique Laudato Si, pour désigner notre planète comme un écosystème habité d’êtres humains – s’accélère, au moins en Europe, avec la feuille de route de la Commission Leyden. Parfois réduite aux questions liées au changement climatique et à la nécessaire transition énergétique, la RSE questionne aussi l’entreprise quant à son impact territorial (emploi, inclusion, développement des territoires) et lui demande de considérer les relations qu’elle entretient avec ses parties prenantes, actionnaires, salariés, clients, fournisseurs, États.

 

Si les politiques publiques fixent le cadre de la responsabilité sociétale et environnementale des acteurs économiques, les entreprises ont toutefois une responsabilité et la liberté assortie pour agir. La loi PACTE en France l’a rappelé, l’entreprise n’a pas comme unique objectif ce qu’Emmanuel Faber caricaturait, fin 2011, dans son ouvrage Chemins de traverse : « maximize shareholder value ». Elle doit mieux intégrer son impact territorial, environnemental, social. Le trésorier, comme chacune des personnes travaillant dans l’entreprise, a un rôle à jouer, qui peut être déterminant dans certains domaines.

 

Responsable du financement des activités de l’entreprise, il cherchera proposer à la direction générale des financements assortis de clauses environnementales, qui auront un impact vertueux sur le développement de l’entreprise. Il aura, pour ce faire, recours à des tiers, en particulier bancaires, qu’il pourra choisir avec soin, en fonction de critères RSE qu’il aura pu formaliser et défendre, sans se concentrer uniquement sur le coût des prestations. Responsable de la politique des moyens de paiement, ou au moins consulté à ce sujet, il saura préconiser des moyens et des délais de paiement respectueux des fournisseurs considérés comme des sociétés aidant la sienne à réaliser ses objectifs. Responsable du risque de contrepartie, il saura bien entendu alerter en cas de suspicion de blanchiment ou de financement de terrorisme, mais il saura aussi élargir son point de vue et garder un œil sur la qualité du portefeuille de clients et fournisseurs. Comme financier, il sait que la mesure d’une valeur nécessite des instruments adaptés, et que les normes comptables comme les outils de notation classiques ont besoin d’être complétés par des instruments adaptés à des données extra-financières. Il recherchera les bons partenaires pour aider l’entreprise à avoir une bonne mesure de sa valeur réelle, celle qui prend en compte les impacts RSE. Connaisseur des outils qui permettent de favoriser l’engagement des salariés et le juste partage des bénéfices, il conseillera les ressources humaines dans la mise en place de participation, d’accords d’intéressement ou encore d’actionnariat salarié.

 

Forum annuel de la relation Banque-Entreprise, Universwiftnet fait cette année de la relation entre le trésorier et la RSE un axe majeur des discussions.

 

L'auteur

  • Hervé Postic 1
    • CEO
      Utsit Groupe
    • Fondateur-animateur
      Forum Universwiftnet

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet