+
-
Cet article appartient au dossier :

Teneur de compte

« Nous ne souhaitons pas nous placer dans un environnement “MIF” »

Leader sur le marché de la tenue de compte, Natixis Interépargne détaille son modèle et le compare à celui de la mutualisation choisi par l’un de ses concurrents, la plate-forme commune S2E. Sa position sur une éventuelle entrée de l’épargne salariale dans le champ de la MIF est sans ambiguïté : trop coûteuse et sans grand intérêt pour le salarié.

Quelle est la part de marché de Natixis Interépargne?Selon les chiffres de l’AFG, nous détenons 25 % du marché de la tenue de comptes, ce qui correspond à la première place. L’autre grande activité de l’épargne salariale est la gestion des fonds, assurée par Natixis Asset Management qui, depuis la fusion entre CAAM et SGAM, arrive en seconde position sur ce marché, après Amundi [1]. En matière de tenue de compte, CAAM et SGAM n’ont pas cumulé leurs forces puisque, si Amundi assure lui-même cette activité pour les encours venant de CAAM, ceux de SGAM passent par la plate-forme S2E, commune ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet