+
-
Cet article appartient au dossier :

Les marchés financiers chinois : facteur de croissance ou de déstabilisation ?

Les récents déboires de la Bourse de Shanghai sont la manifestation d’un manque d’efficience plus généralisé des marchés financiers chinois. Entre des institutions financières contrôlées par l’État et des places de marché sous contraintes, l’épargne peine à affluer vers les projets qui en ont besoin.

Le 08/04/2016
Dominique de Rambures
Le vendredi 26 juin 2015, la Bourse chinoise s’effondre brusquement de plus de 7 % en une seule séance. Au cours des deux suivantes, l’indice de la Bourse perd 30 %. En quelques jours, ce sont 3 milliards de dollars qui s’évaporent. Après quelques moments d’hésitation, la banque centrale intervient par des moyens classiques : baisse des taux d’intérêt et des réserves obligatoires. Puis on interdit les ventes à terme. Comme la chute se poursuit le gouvernement en vient à des mesures hétérodoxes. Les vingt et une sociétés de courtage sont priées de prêter 15 % de leurs actifs à la CSF (China ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

  • Dominique de Rambures
    • Enseignant
      Paris 1 Panthéon Sorbonne
    • Président Honoraire
      Association bancaire de l’euro

Séminaires

Sommaire du dossier

Sur le même sujet