+
-
Cet article appartient au dossier :

Stratégie

« BFI : Penser “clients” avant de penser “produits” »

Pour Jean-Pierre Mustier, ancien dirigeant de BFI, la banque de financement et d’investissement doit se concentrer sur les clients nécessitant un service sur-mesure pour assurer sa pérennité. Ce qui n’empêche pas d’étendre les services aux mid-caps, à condition toutefois de faire travailler des équipes communes pour satisfaire ces nouveaux clients.

Que doit faire la BFI pour améliorer ses relations avec les investisseurs ? Quelles sont leurs attentes aujourd’hui ?La BFI a trois types de clients : la banque elle-même, les entreprises et les investisseurs. Côté investisseur, la banque propose, d’une part, ses services pour l’exécution d’ordres et l’information sur l’évolution des marchés (fourniture de recherche et de conseils d’investissement) et, d’autre part, des produits provenant des opérations d’origination réalisées avec ses clients entreprises (produits émis par les clients), ou encore des produits fabriqués en interne et ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sommaire du dossier

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet