+
-

L'actualité des M&A bancaires

Mariage d'envergure en Allemagne

Les banques coopératives allemandes DZ Bank et WGZ Bank ont annoncé leur intention de fusionner en 2016. Attendue depuis de nombreuses années, l'opération doit donner naissance à la troisième banque du pays.

Le 28/12/2015
Georges Pujals

DZ Bank et WGZ Bank, qui sont les deux institutions centrales des banques coopératives allemandes, ont annoncé le 19 novembre dernier un accord de principe concernant leur fusion (voir Encadré 1). Il s’agit de la plus grosse transaction dans le secteur bancaire outre-Rhin depuis le rachat de Deutsche Postbank par Deutsche Bank en 2010. Le protocole d’accord prévoit la signature d’un accord définitif entre mars et avril prochain puis une fusion effective à compter du 1er août 2016. Au préalable, l’ensemble des caisses coopératives locales devront toutefois approuver ce projet de mariage.

DZ et WGZ forment l’un des trois piliers du secteur bancaire allemand (voir Encadré 2). DZ Bank, dont le siège est à Francfort et qui opère dans toute l’Allemagne, se situe au quatrième rang des banques allemandes avec un bilan de 410 milliards d’euros à fin juin 2015. De son côté, WGZ Bank, basée à Düsseldorf et présente en Rhénanie du Nord-Westphalie, chapeaute 185 banques coopératives et possédaient 92 milliards d’euros à fin juin 2015. Elles sont par ailleurs toutes deux d’importants partenaires pour les entreprises de taille moyenne allemandes (Mittelstand).

La nouvelle structure continuera à porter le nom « DZ Bank » et sera organisée sous forme de holding, qui supervisera les activités des différentes filiales des deux banques. Ce rapprochement devrait générer au moins 100 millions d’euros de synergies par an liées notamment à la complémentarité des activités fusionnées, à la réduction des doublons mais aussi à la rationalisation des systèmes et structures (voir Encadré 3). Avec quelque 500 milliards d’euros d’actifs combinés, le nouvel ensemble se hissera même au troisième rang national derrière les deux établissements bancaires privés, Deutsche Bank et Commerzbank.

Avec cette fusion d’envergure, les deux banques mènent à bien un projet qui avait à maintes reprises échoué par le passé. La dernière tentative remontait à 2009. DZ Bank et WGZ Bank y avaient renoncé en raison de la crise financière. Depuis lors, elles avaient néanmoins réussi à fusionner leurs activités de banque privée en 2011. Cette opération pourrait donc jouer le rôle de catalyseur d’un mouvement plus vaste de consolidation du secteur bancaire allemand, régulièrement pointé du doigt pour sa grande fragmentation (1 775 établissements bancaires) et son faible niveau de rentabilité en banque de détail.

L'auteur

  • Pujals
    • Chargé d'études
      Bureau Van Dijk
    • Chargé de cours
      Université Paris-Descartes
    • Professeur associé
      INSEEC Business School

Pour en savoir plus

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet