+
-

L'actualité des M&A bancaires

BNP Paribas mise sur l'Afrique du Sud

BNP Paribas Personal Finance va racheter le spécialiste sud-africain des cartes de crédit RCS. Il s'agit de la première incursion de cette filiale en Afrique du Sud.

Le 27/05/2014
Georges Pujals

Certes modeste, l'acquisition annoncée le 10 avril dernier par BNP Paribas en Afrique du Sud confirme que la banque française poursuit sa stratégie de développement dans les pays en forte croissance (voir Encadré 1). En effet, la filiale de crédit à la consommation de la banque hexagonale, BNP Paribas Personal Finance, va racheter 100 % de RCS auprès de ses deux propriétaires actuels : le distributeur The Foschini Group (55 %) et Standard Bank (45 %). La finalisation de l'opération devrait avoir lieu à l'automne 2014.

RCS est une société de crédit à la consommation qui opère en Afrique du Sud, en Namibie et au Botswana. Même si la société propose également des prêts personnels et des produits d'assurance, il s'agit surtout du spécialiste sud-africain des programmes de cartes de crédit de distributeur. RCS emploie 1 250 personnes, gère près d'un million de comptes et a passé des accords avec 3 000 distributeurs représentant environ 18 000 points de vente. Elle acquiert principalement ses clients en magasin, mais aussi en ligne ou par des actions de marketing direct.

Aujourd'hui, RCS détient 2 % de part de marché en Afrique du Sud. L'objectif de la banque française est de la faire grimper à 5 % minimum, en misant notamment sur les partenariats et la croissance organique. En effet, BNP Paribas Personal Finance souhaite développer de nouvelles activités sur le marché sud-africain. Le financement automobile, dont les perspectives de croissance sont importantes dans un pays où le nombre de ventes de véhicules est d'environ 640 000 unités par an, figure au premier rang de ses priorités stratégiques.

BNP Paribas Personal Finance mène une politique de conquête très active dans les pays émergents en raison d'un potentiel de croissance nettement supérieur et d'un contexte économique et réglementaire défavorable au crédit à la consommation en Europe (voir Encadré 2). Ces dernières années, elle a notamment noué un partenariat en Russie avec Sberbank pour former une co-entreprise dans le crédit à la consommation, qui a récupéré en juillet dernier l'activité de financement automobile du numéro un bancaire russe. Fin 2013, la filiale de BNP Paribas a également conclu un partenariat avec le constructeur automobile chinois Geely.

Cette nouvelle opération vient donc renforcer la position de BNP Paribas en Afrique du Sud, un pays où elle n'exerçait pas jusqu'alors dans les métiers de la banque de détail et du crédit à la consommation. En revanche, la banque française était déjà implantée sur les activités de banque de financement et d'investissement. En 2011, elle avait acquis 60 % du capital d'une société sud-africaine spécialisée dans le courtage actions (Cadiz Securities), pour 150 millions de rands. Trois ans plus tard, BNP Paribas franchit une étape supplémentaire dans sa stratégie de développement au sein de la plus grande économie du continent africain.

L'auteur

  • Pujals
    • Chargé d'études
      Bureau Van Dijk
    • Chargé de cours
      Université Paris-Descartes
    • Economiste bancaire
      CEPN

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet