+
-

L'actualité des M&A Bancaires

Banco Santander : objectif retail !

Le recentrage sur le métier de la banque de détail, au niveau domestique comme à l'international, est la priorité stratégique du numéro un bancaire espagnol, Banco Santander.

Le 26/11/2013
Georges Pujals

Le 7 octobre dernier, Banco Santander a annoncé le rachat, pour un montant de 140 millions d'euros, de 51 % de Financiera El Corte Inglés, filiale de la chaîne espagnole de grands magasins El Corte Inglés spécialisée dans les crédits à la consommation (voir Encadré 1). Financiera El Corte Inglés, qui opère en Espagne et au Portugal, conservera sa marque mais sera désormais dirigée conjointement par les deux partenaires.

Cette opération vise un double objectif pour la banque espagnole. D'une part, il s'agit de renforcer la position de Banco Santander en matière de crédits à la consommation, à la fois en Espagne mais aussi en Europe. En effet, Financiera El Corte Inglés est leader sur ce segment d'activité dans la Péninsule, devant la filiale spécialisée de Banco Santander, Santander Consumer Finance (SCF), laquelle a dégagé plus de 200 millions d'euros de bénéfices au troisième trimestre 2013. D'autre part, cet accord stratégique lui donne accès à 9 millions de clients supplémentaires à qui elle va pouvoir vendre ses propres produits bancaires et financiers. Cela laisse donc supposer un accroissement substantiel de ses revenus.

Par ailleurs, cette transaction marque le retour du Banco Santander sur la scène bancaire nationale. En effet, il s'agit de sa première opération domestique depuis sa méga-fusion avec son compatriote BCH en janvier 1999. Ces dernières années, elle a notamment été la grande absente du vaste processus de consolidation au sein du secteur des caisses d'épargne espagnoles (cajas) initié après l'éclatement de la bulle immobilière en 2008. Dans les prochains mois, le numéro un bancaire espagnol pourrait jeter son dévolu sur l'une des banques récemment nationalisées par le gouvernement de Madrid.

À l'international, la banque espagnole n'est toutefois pas en reste. Tout d'abord, Banco Santander figure parmi les prétendants au rachat de la banque polonaise BGZ, dont Rabobank possède 98 % du capital. Les autres candidats en lice sont le français BNP Paribas et l'italien UniCredit. Avec 8,7 milliards de total de bilan et un réseau de près de 400 agences, BGZ est la onzième banque de Pologne. Le géant ibérique souhaite jouer un rôle actif sur le premier marché bancaire d'Europe de l'Est (hors Russie), où il a déjà procédé à plusieurs acquisitions depuis 2010. Sa filiale Bank Zachodni WBK est actuellement la troisième banque de Pologne, derrière la banque publique PKO et Bank Pekao, la filiale d'UniCredit (voir Encadré 2).

De plus, des rumeurs persistantes font état d'un vif intérêt du numéro un bancaire de la zone euro pour la filiale de crédit du constructeur automobile français PSA Peugeot Citroën. Banco Santander pourrait racheter jusqu'à 50 % de la Banque PSA Finance. La banque espagnole, déjà partenaire de la captive du constructeur français en Amérique latine, serait en discussion depuis la fin juillet 2013. Détenue à 100 % par PSA, Banque PSA Finance est implantée dans 23 pays. Elle y assure le financement des ventes de véhicules des marques Peugeot et Citroën. Une telle opération renforcerait encore davantage sa place parmi les leaders du crédit à la consommation en Europe.

L'auteur

  • Pujals
    • Chargé d'études
      Bureau Van Dijk
    • Chargé de cours
      Université Paris-Descartes
    • Economiste bancaire
      CEPN

Pour en savoir plus

images
  • 2. LES CHIFFRES-CLÉS DE BANK ZACHODNI WBK

    2. LES CHIFFRES-CLÉS DE BANK ZACHODNI WBK

  • 3.LES ACTIVITÉS DE LLOYDS BANKING GROUP EN AUSTRALIE

    3.LES ACTIVITÉS DE LLOYDS BANKING GROUP EN AUSTRALIE

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet