+
-

Réseaux bancaires

Les mutualistes pourraient prendre part à l’accélération des fermetures d’agences

Le 26/04/2018

Une nouvelle étude fait état d’une accélération des fermetures d’agences à venir en France. Le cabinet Sia Partners a établi en mars ses scénarios à horizon 2020, alors que les dernières grandes annonces de banques remontent à quelques mois (Société Générale et BPCE confirmaient en novembre dernier environ 400 fermetures chacune d’ici 2020).

L’étude de Sia Partners détaille des estimations de fermetures pour chaque grand réseau français, qui sont supérieures aux chiffres donnés par ceux des réseaux qui ont communiqué. Dans le scénario central de Sia, BNP Paribas, qui a connu le plus fort taux de fermetures (10,7 % de ses agences) entre 2012 et 2016, pourrait compter 1 657 agences en 2020, soit une baisse de 16 %. Société Générale et LCL, les deux autres grands réseaux de banques commerciales plutôt urbaines (mais présentes sur tout le territoire), fermeraient également 16 % de leurs agences, pour atteindre 2 525 agences Société Générale et 1 603 agences LCL en 2020. Elles avaient fermé 5 % de leur réseau sur la période précédente. Du côté des mutualistes, qui n’ont quasiment pas commencé leur mouvement de fermetures entre 2012 et 2016, la tendance serait à fermer 13 % d’agences par réseau entre 2016 et 2020 : le Crédit Mutuel compterait ainsi 4 571 agences en 2020, le Crédit Agricole 6 098 agences, Banque Populaire 2 875 et Caisse d’épargne 3 659. Au total, la France compterait 32 566 agences bancaires en 2020, 12,6 % de moins qu’en 2016 (37 261 agences).

L’étude inscrit le cas français dans le contexte européen pour rappeler que les agences ont jusque-là fermé à un rythme moins rapide en France qu’ailleurs dans l’Union européenne. Le troisième des scénarios de Sia Partners, le « plus agressif », aboutit au chiffre de 29 029 agences en France en 2020. « Même s’il fait écho à des tendances déjà bien lancées dans certains pays de l’UE, il est néanmoins jugé irréalisable compte tenu de la spécificité de la place française », affirme le cabinet. L.B.

Sur le même sujet