+
-

Sécurité des données

Covid-19 : l’ACPR et l’AMF s’attendent à une recrudescence des arnaques

Confinés chez eux, les Français sont particulièrement réceptifs aux campagnes de démarchage, aux bannières publicitaires sur Internet et aux courriels frauduleux.

 

Le 06/04/2020
Géraldine Dauvergne

Les escrocs savent tirer parti de l’actualité. Depuis le début de l’épidémie, sur Internet, ils font usage de mots-clés liés au Covid-19 et jouent sur la peur suscitée par le virus. La petite équipe dédiée à la surveillance du Net, mise en place par l’Autorité de contrôle prudentiel et de résolution (ACPR) et l’Autorité des marchés financiers (AMF), en a fait le constat.  « Notre préoccupation est liée au fait que d’autres secteurs ont déjà fait l’objet de fraudes », explique-t-on à l’ACPR.
Confinés chez eux, les Français sont d’autant plus disponibles et réceptifs aux campagnes de démarchage téléphonique, aux bannières publicitaires sur Internet renvoyant vers des formulaires à remplir, aux courriels frauduleux prétendument adressés par une banque, une administration, ou un fournisseur d’énergie.

Métaux précieux et appels aux dons

Les arnaques visant les épargnants et les clients des banques et assurances prennent la forme de propositions de placements présentés comme des valeurs refuges, dans un contexte de repli des marchés financiers : biens tangibles, tels que l’or, les métaux précieux, les grands crus ou les whiskys ; produits bancaires ou d’assurance au rendement élevé ; appels aux dons ou encore, investissements dans des entreprises dont la valorisation ne manquerait pas d’augmenter à l’issue de la crise. Les escrocs en profitent pour collecter des données personnelles – coordonnées téléphoniques, données de carte, identifiants bancaires, informations sur les placements actuels et le patrimoine –, et pour les utiliser ensuite en procédant via des achats à distance, des usurpations d’identité, ou du démarchage agressif ou manipulatoire.
« Il convient d’attirer l’attention des épargnants sur toutes les offres qui émaneraient d’acteurs non reconnus ou offriraient des placements ou rendements décalés », prévient l’ACPR. Les deux Autorités conseillent aux particuliers de consulter les « listes noires » qu’elles publient sur le site internet Assurance Banque Épargne Info Service. « Les banques peuvent jouer un rôle préventif, souligne l’ACPR, en rappelant encore et toujours à leurs clients de faire attention au phishing ». Appelée également hameçonnage, cette technique frauduleuse permet aux malfaiteurs d’obtenir des renseignements personnels dans le but de perpétrer une usurpation d'identité.

 

 

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet