+
-

Réseaux bancaires

15 % d’agences en moins en 2022

Le 26/02/2020
Laure Bergala

Les agences bancaires vont-elles fermer en France à un rythme similaire à celui d’autres pays européens ? C’est l’hypothèse du cabinet Sia Partners dont la nouvelle étude dresse le bilan des fermetures entre 2014 et 2018 et évalue leur rythme à horizon 2022. « Le principal constat est que l’on garde vraiment une spécificité française en matière de densité du maillage d’agences », indique Marin Delattre, consultant, à propos de l’évolution 2014-2018. Les banques françaises ont fermé en moyenne 3 % de leurs agences et la France garde 545 agences par million d’habitants. Société Générale, qui est la plus prolixe sur ses plans de fermeture, a fermé 12,3 % de ses agences (contre 5 % entre 2012 et 2016). Caisse d’Épargne est la seule mutualiste à avoir engagé un rythme de fermeture non négligeable, avec un taux 9,5 % entre 2014 et 2018.

D’ici 2022, Sia Partners prévoit un taux de fermeture de 15 % en moyenne, pour arriver à 31 255 agences, contre 36 519 fin 2018. « Tout laisse à penser que, malgré cette spécificité française, il va y avoir une accélération des fermetures. La banque de détail rencontre une baisse de rentabilité et certains points de vente ne sont plus rentables dans tous les réseaux », estime Marin Delattre. Les banques commerciales devraient fermer 20 % de leurs agences d'ici 2022, soit un niveau proche de la moyenne européenne actuelle, et les mutualistes 9 %, proche de la tendance entamée par Caisse d’Épargne. « La France gardera un maillage plus dense que les autres pays européens. Nous ne prédisons pas de rattrapage ni à moyen ni à long terme. Nous croyons au maintien de la spécificité française, pour des raisons historiques et culturelles », analyse toutefois le consultant. L. B.

L'auteur

Séminaires

Articles du(des) même(s) auteur(s)

Sur le même sujet