+
-

Assurance de prêt immobilier

Un bilan de la Loi Hamon

En dépit des dispositions législatives, notamment issues des lois Lagarde et Hamon, déclinées pour ouvrir le jeu de la concurrence en matière d’assurance emprunteur,rares sont ceux qui choisissent un autre assureur que celui proposé par l’organisme prêteur. Comment expliquer ce résultat ?  Faut-il renforcer encore le dispositif ?

Le 22/04/2016
Alban Fréneau | Hager Hidri
Quelque deux ans après son adoption, on ne peut que dresser un bilan mitigé de la loi n° 2014-344 du 17 mars 2014 relative à la consommation (dite « loi Hamon »). Son dispositif, destiné à faciliter le choix de son assureur par l’emprunteur immobilier, n’a pas atteint son objectif. Aujourd’hui, très peu d’emprunteurs choisissent un autre assureur que celui proposé par l’organisme prêteur au moment de l’emprunt faute parfois de connaître la faculté offerte par la loi Hamon. Il est donc opportun de dresser un bilan de cette loi et de s’interroger sur les raisons de son relatif ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Séminaires

Sur le même sujet