+
-
Cet article appartient au dossier :

Credit scoring

Quand les algorithmes remplacent le banquier

En Afrique, un nombre croissant de prêts sont accordés à distance et en temps réel, via le mobile. Ils s’appuient sur des technologies de credit scoring innovantes, nourries par des données non conventionnelles et optimisées par le machine learning.

Le 28/02/2018
Eilin Francis | Joshua Blumenstock | Jonathan Robinson
Le difficile accès aux services financiers est perçu comme un obstacle majeur au développement des pays à bas revenus. La microfinance, notamment les microcrédits octroyés via des groupes d’emprunteurs, sur le modèle de la Grameen Bank de Muhammad Yunus, a cherché à combler ce vide, avec des résultats mitigés [1]. Depuis quelques années, le crédit digital se développe comme une alternative, en particulier en Afrique subsaharienne. Le plus fréquemment, l’offre émane d’un opérateur téléphonique allié à une institution financière : les prêts, de faible montant et à court terme, sont octroyés ...
Lire la suite >>

L'article que vous souhaitez consulter est payant ou réservé à nos abonnés.

L'auteur

Sommaire du dossier

Sur le même sujet